Mes pseudonymes littéraires et moi…

 

Beaucoup d’écrivains utilisent à un moment ou un autre de leur carrière des pseudonymes.

C’est mon cas. Certaines personnes s’imaginent que j’utilise un pseudonyme pour me cacher. Pas du tout !

Je n’ai jamais caché que j’étais derrière mon pseudonyme Pierre Dagon que j’utilise depuis plus de 10 ans !

A quoi sert un pseudonyme ?

 

Ce peut être  le moyen de ne pas divulguer son nom pour l’édition d’œuvres  car l’apparition du véritable nom pourrait donner lieu à interprétation du texte ou mettrait carrément en danger l’auteur. Ce peut être le cas par exemple pour un livre sur la mafia, ou sur le terrorisme…

 

Le fait d’utiliser un pseudonyme permet aussi de prendre de la distance avec son œuvre. De se définir une autre personnalité d’auteur, de « faire écrire quelqu’un d’autre » en quelque sorte… C’est mon cas avec un pseudonyme que j’utilise depuis de nombreuses années pour mes œuvres de fiction : Pierre Dagon.

 

Ce peut-être en plus le fait de prendre de la distance car le livre parle de soi-même, de ses activités. Il est beaucoup plus sain de pouvoir le faire en écrivant « il » pour soi-même.  C’est mon cas avec le « Livre noir de la mairie de Givors ». L’utilisation du pseudonyme Robert Neville me permet une narration plus fluide et plus objective.

On peut comparer avec deux autres de mes ouvrages : « Fandom » et « L’appareil » dont le style n’avait pas permis la prise de distance que je crois avoir réussie dans « Le Livre noir de la mairie de Givors ». Ces deux ouvrages sont disponibles gratuitement en téléchargement sur mon site perso :

http://www.alainpelosato.com/livres/fandom.pdf

http://www.alainpelosato.com/appareil.pdf

 

D’autre part, le choix du pseudonyme permet des clins d’œil, des références, des liens avec d’autres œuvres, d’autres auteurs.

C’est le cas de mon pseudonyme Pierre Dagon qui renvoie à l’œuvre de Lovecraft.

C’est le cas aussi de Robert Neville, qui est le nom d’un personnage du célèbre roman de science-fiction de Richard Matheson « Je suis une légende » trois fois adapté au cinéma. Dans la dernière adaptation le personnage est joué par Will Smith.

 

Je continue à publier des essais sous mon nom. Par exemple mon dernier essai sur le cinéma

Cinéma fantastique et de SF essais et données pour une histoire du cinéma fantastique 1895-2015 (sfm éditions mai 2016)

Broché : https://www.amazon.fr/dp/2915512027/

Kindle : https://www.amazon.fr/dp/B01F6ET3ZC/

Kobo : https://store.kobobooks.com/fr-fr/ebook/cinema-fantastique-et-de-sf

Broché Createspace (USA) : https://createspace.com/6253817

 

Vous pourrez prendre connaissance de l’article de l’encyclopédie Wikimonde me concernant :

https://plus.wikimonde.com/wiki/Alain_Pelosato

Enfin, c’est amusant de prendre un nom de « scène ». Les artistes de la scène le font, pourquoi pas les écrivains ?

 

Alain Pelosato

Pierre Dagon

Robert Neville

 

Givors, le 2 juillet 2011